NORMANDIE CULTURE FORUM

pour une réunification de la normandie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 (manche) Un printemps fertile pour les partis politiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nenel61

avatar

Nombre de messages : 7347
Age : 40
Localisation : orne
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: (manche) Un printemps fertile pour les partis politiques   Sam 27 Mai - 10:44

Prendre sa carte dans un parti politique. Un acte devenant de plus en plus fréquent ces derniers mois. Les causes de l'engouement sont multiples.

Sept cent quatre-vingts adhérents à l'UMP dans le département aujourd'hui. Il y en avait 620 en 2004. Un peu plus de 500 militants inscrits au PS l'automne dernier. Le cap des 700 vient d'être franchi au mois de mai. Et le phénomène ne touche pas seulement les grandes formations. Le regain d'intérêt du citoyen pour les partis politiques de droite comme de gauche se confirme.

L'élection présidentielle et les législatives prévues l'an prochain boostent, il est vrai, les chiffres. Des partis comptent sur cette carte pour recruter. Chez les socialistes, tout nouvel adhérent enregistré avant le 1er juin décroche automatiquement le « droit de participer au choix du candidat à l'élection présidentielle », reconnaît Stéphane Travert, secrétaire départemental du PS. « C'est la motivation de 50 % des nouveaux militants. Les autres nous rejoignent parce qu'ils en ont marre de râler dans leur coin et qu'ils se retrouvent dans les valeurs du PS. »

Dans les rangs de l'UMP, on ne fait plus mystère non plus de « l'effet Sarko », sourit François Digard, président du comité départemental. « Notre leader national fait naître une génération de militantisme. Il y aura un vote pour désigner le candidat à la présidentielle, mais le résultat ne fait plus guère de doute ! »

Le CPE : un élément moteur

Le référendum sur la Constitution européenne et, plus proche de nous encore, le mouvement de grogne contre le Contrat première embauche (CPE) ont aussi suscité de nouvelles vocations. « Cela a fait venir quelques nouveaux adhérents », reconnaît Nathalie Ménard à la LCR. « Le CPE a été un élément moteur », traduit le PCF. Lutte ouvrière confirme avoir noué des contacts « avec des nouveaux sympathisants lors de cette crise. Nous espérons qu'ils se concrétiseront par des adhésions », lâche Régine Mrowka, porte-parole dans la Manche du parti d'Arlette Laguillier. Même à l'UMP, « et paradoxalement » reconnaît le président du comité départemental, « la crise du CPE nous a amené plus de jeunes. Ceux qui par exemple n'ont pas accepté de se voir interdire l'accès à l'université. D'une façon générale, on sent une plus grande détermination chez ces jeunes à défendre leur liberté. »

Les jeunes entrent donc en politique. Mais ils ne sont pas les seuls. Au PS, on voit « aussi revenir des anciens. Ceux qui ont été déçus du 21 avril 2002, ou d'autres qui nous avaient quittés en 1983 ou 1990 lors de nos changements de politique », poursuit Stéphane Travert.

Pas de chiffres au FN

Au Front national, on dit compter « de nombreuses personnes âgées » dans les rangs. « Tout simplement parce que ceux qui travaillent ont peur d'adhérer. Ils n'ont pas l'assurance que cela n'aura pas de conséquences sur leur quotidien », analyse à sa façon Jean-Marc Denier, secrétaire départemental du FN. Mais impossible d'avoir un chiffre concernant les adhésions. « Ce n'est pas secret, mais je ne préfère pas le dire. Nous sommes très méfiants par rapport aux interprétations. Et puis, le nombre d'adhérents ne dit rien du nombre de sympathisants et de votants. En tout cas, lorsque quelqu'un veut adhérer, je vais le voir chez lui. »

Reste une question : ces nouveaux militants ne partiront-ils pas aussi vite qu'ils sont venus une fois les élections passées ? « A nous de leur proposer une politique répondant à leurs attentes », estime le patron du PS dans le département. « Ce phénomène, c'est un peu comme à la veille de la Coupe du monde de football. Chaque équipe voit gonfler ses effectifs de supporters. Pour les partis politiques, il y aura peut-être une retombée des effectifs après les élections, mais il en reste en général un solde positif », conclut François Digard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/normandie-culture-forum
 
(manche) Un printemps fertile pour les partis politiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les partis politiques
» Plus d'infrastructures pour les SDF/ Réquisition des logements vides/Réelle politique d'insection
» hommes politiques, unification, fédéralisme
» Besoin de vos conseils pour un premier achat MAC
» pour le marché de printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NORMANDIE CULTURE FORUM :: actualité :: politique en normandie-
Sauter vers: