NORMANDIE CULTURE FORUM

pour une réunification de la normandie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Etat des nappes d'eau souterraine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Junker



Nombre de messages : 2790
Age : 43
Localisation : St Pierre du Val
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Etat des nappes d'eau souterraine   Mar 13 Mai - 14:08

Etat des nappes d'eau souterraine en avril 2008

mardi 13 mai 2008

Le BRGM fait le point sur l'état des nappes d'eau souterraine. Les précipitations abondantes en mars, sur la majeure partie du territoire, ont permis d'enregistrer un accroissement des signes de recharge des nappes. Cependant, cette recharge demeure globalement insuffisante, voire inexistante, sur plus de la moitié des régions.
Etat des nappes d’eau souterraine en avril 2008


Les précipitations du mois de mars ont été abondantes sur la majeure partie du territoire métropolitain (particulièrement en Haute-Normandie, Bourgogne, Limousin, Pyrénées Atlantiques et en Corse où les cumuls ont pu dépasser le double des normales).
En revanche, les précipitations ont été faibles sur le pourtour méditerranéen et la vallée du Rhône (particulièrement en Languedoc-Roussillon où les cumuls sur le littoral ont été inférieurs à 20% de la normale)

Toutefois, le cumul des précipitations depuis le début de l’automne, a été inférieur à la normale sur la quasi-totalité du territoire métropolitain (principalement en Auvergne, et sur le pourtour méditerranéen, cumul inférieur à 50% de la normale). Seul l’Est de la Corse a bénéficié de cumuls supérieurs à la normale .

Les signes de recharge des nappes, initiés en janvier et estompés en février, se sont multipliés mais restent peu marqués et essentiellement concentrés dans le Bassin parisien, en Lorraine, dans le nord de l’Alsace ou dans les Alpes. Ces derniers ont bénéficié d’importants apports neigeux. Partout ailleurs, les nappes sont généralement stables ou poursuivent leur baisse.

L’automne et l’hiver sont des périodes privilégiées pour la recharge des nappes (végétation en sommeil, températures basses, humidité généralement forte). Cependant, en ce début de printemps, la contribution des pluies à la recharge des nappes depuis le début de l’automne reste largement insuffisante à l’exception du nord et du nord-est du territoire.
Ce déficit est particulièrement marqué en vallée du Rhône et en Roussillon .

Certaines nappes, fortement capacitives, qui poursuivent une baisse amorcée il y a plusieurs années (la nappe de Beauce , la nappe de Champigny, la nappe de la plaine de Valence) bénéficient d’une légère remontée toutefois encore très insuffisante pour revenir à une situation moyenne.

En résumé, la situation globale évolue peu avant la période de forte emprise de la végétation. Les remontées ont été faibles et souvent tardives. L’apport aux nappes reste donc, pour plus de la moitié du territoire, encore insuffisant voire inexistant.

A défaut d’ un début de printemps excessivement humide, il est peu probable que les nappes puissent encore bénéficier de recharges notables.

Cependant, la situation est globalement plus satisfaisante ou au moins comparable à celle d’avril 2007, sauf sur le pourtour atlantique, en Alsace (où les situations étaient excédentaires en 2007) et dans le Roussillon qui affiche une situation particulièrement dégradée mais qui n’a pas encore bénéficié de la fonte des neiges, ainsi que pour certaines nappes capacitives de la vallée du Rhône .

On note toujours des niveaux très inférieurs à la normale pour beaucoup de nappes même si, pour certaines d’entre-elles, une faible recharge est observée. :

• la nappe du calcaire de Champigny a amorcé une remontée mais se situe toujours sur des niveaux très inférieurs à la moyenne pour un mois de mars
• les nappes des alluvions quaternaires et du Pliocène du Roussillon affichent début avril, des niveaux de fréquence décennale sèche marquant une dégradation depuis le début de l’automne toujours sans signe de recharge net
• de nombreuses nappes en vallée du Rhône sont encore à des niveaux proches de la fréquence décennale sèche (la nappe des alluvions anciennes de la plaine de Valence, la nappe du bas-Dauphiné en certains secteurs, la nappe de l’Est-Lyonnais sur le couloir d’Heyrieux, ...).
• la résurgence de la Fontaine de Vaucluse en PACA, en absence de crues en mars, affichait un débit moyen mensuel (10,3 m³/s) en baisse et proche du débit de fréquence décennal sec pour la période qui est de 8,0 m³/s. Les autres systèmes karstiques de PACA ont connu des situations diverses mais plus proches des valeurs moyennes.
• la nappe du calcaire de Beauce, qui est en baisse continue depuis le printemps 2003, a amorcé une recharge en février qui se poursuivait début avril. La nappe est revenue au niveau de son second seuil d’alerte .

BRGM
http://www.brgm.fr

Situation en avril 2008, reprise du Bulletin de situation hydrologique publié par l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA) – Ministère de l’Ecologie, de l’Energie du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire -, le BRGM étant chargé du chapitre sur les nappes d’eau souterraine : www.eaufrance.fr

source : http://www.sciences.gouv.fr/index.php?qcms=article,view,2854,view,159,2854,,,,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Etat des nappes d'eau souterraine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (SUISSE) Les archives de l'Etat de Genève en ligne
» Blogger, supôt de l'Etat Français ?
» ARMES ,TRAFIC et RAISON D'ETAT
» Un "Etat fédéral" commun séduirait 42 % des Nordiques
» achat mac etat unis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NORMANDIE CULTURE FORUM :: environnement :: écologie-
Sauter vers: