NORMANDIE CULTURE FORUM

pour une réunification de la normandie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les gens d't'cheux nous...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les gens d't'cheux nous...   Jeu 4 Déc - 17:38

Dans le même genre que Les Diries de Jean Desbouës, voici Les gens d't'cheux nous... de M. Dubocq



Chagré facteur !

L’histouaire que j'm'en vas vos conter, n'date pas d'agneu... O date du timps où qu'les facteurs d'campagne trouvait l'timps d'faire eune pause pendant leux tournées qu'o faisaient en vélo ou co l'pus souvent à pied, en prêtant, par ci, par lo, un morcieau d'fromage et eune moque d'gros bère, t'cheux les particuliers qu'o rencontraient en cours de route. Y avait par t'cheux nous en gars des PTT qu'était connu comme el loup blanc et qu'était réputé por sajoie d'vivre et sa bonne humeur. Il avait terjous l'talent d'vous r'monter l’moral do ses anecdotes et ses histouaires désopilantes... Je m'souviens, en particulier, d'eune aventure qui m'avait racontée et qui m'avait intéressé par son originalité. 0 mérite d'être contée. Un jour d'marché, deux braves paysans s'étaient attablés dans un bistrot padant qu'leux femmes faisaient meux provisions d'la s'maine. L'z'élections v’naient d'avoir lieu et o parlaient politique avec animation. L'un d'eux zieutait à travers la f’nêtre en l'attente d'un gars à qui qu'il avait donné rendez-vous.... Tout d'un coup, y changea d'ton.
Chut ! Qu'y dit. – J’aperçois not'e député qui vient par ichin... Ch'est l'momint de t'ni sa langue...
A cause de qui ???
- J’viens d'lire l'journa et j'avons lu qu'il a été nommé « rapporteur »...
Pas bête s'n' histouaire. Qui qu'vos en dîtes ???
M. Dubocq


Dernière édition par neness61 le Jeu 4 Déc - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Jeu 4 Déc - 17:39

C'que c'est qu'd'être sourd

Y m'arrive co assez souvent, d'pieus que j'sieus en r'traite, d'partir do ma bourgeoise, t'cheux l'z'éfants qu'habitent dans l'z'environs d'la capitale.
Quand qu'o sont au travail, durant la journée.si l’timps l’permet, no va faire un tour à pied, là où qu'nos est sûrs d'être un brin tranquille...
D'préférence, nous nous dirigeons vers les jardins et les parcs d'z'alentours.
Pas pus tard qu'la s'maine dernière, nos a cru bon d'faire eune sortie dans les jardins du château d’Versailles, vu qu'il est tout près d'l'endrait où qu'habitent nos éfants.
Là, comme ailleurs, no passe not'e timps à observer la nature, les bassins et les massifs de fleurs qui varient suivant les saisons.
Quand qu'la fatigue nous prend no z'a soin d'trouver un banc pour nous r'poser padant queuques minutes.
Justenèment, pisque j'vos parle de banc, no n's'assit pas n'importe où, et, j'vas vos dire pour qui !
V’la, qu'par hasard, j'sieus timbé sur un cas qui m'a donné à réfléchi.
D'vant nous, alors qu'nos allait prendre possession d'un banc d'vant eune pièce d'iau, un vieux monsieur qui nous avait d'vancé, s'adressa à eune dame d'un certain âge itou su l'point d's'assiesi...
Attention, madame, qu'il li dit, on vient de repeindre ce banc.
Qui qu'fit la dame... O s'assiesi et mint la main à s'n'oreille...
Comment ?
En vert, et c'est tout frais...
Vos pinsez bien qu'il n'en fallait pas plus pour qu'no change de direction. ..
M. Dubocq
Revenir en haut Aller en bas
Junker



Nombre de messages : 2790
Age : 43
Localisation : St Pierre du Val
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Jeu 4 Déc - 18:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Mer 17 Déc - 2:16

Rappel à l'ordre

Terjous aussi farceur, l'gars des PTT qui fait sa tournée par t'cheux mé.
Pas pus tard qu'hier matin, y s'arrête à la mouaison pour me r’mettre un carnet d'chèques.
Comme d'habitude, j'avons soin d’li offrir un café quand qui fait un froid d'canard comme ces temps-ci !
Comme d'habitude itou, y n'manque brin d'nous conter d'z'anecdotes qu'y glane t’cheux les gens qui, comme li, sont à l'affût d'tout et qu'ont d’la mémouaire.
Et mé, padant qu'jai encore un peu d'mémouaire, j'm'en vas vos raconter sa dernière histouaire.
Cha s'passe du timps où que l'service militaire était obligatoire, ça n'date pas d'agnieut.
Un jour, qui m'dit, l'gars à Victor Legendre qui f’sait sin régimint dans eune tite ville de garnison, en Alsace, à l'issue d'eune permission, croisa, dans eune rue d’la cité, un général, sans l'saluer.
Celui-ci se r’tourna et li dit :
Savez-vous qui je suis ?
L'gars à Victor le r'garda, sans broncher...
L'général li répéta sa question :
Savez-vous qui je suis ?
Alors, notre loustic avisa un groupe de camarades de chambré qui passait sur l'trottoir d'en face.
Eh ! Les gars. Y a un type qui m'accoste et qu'oublié son nom...
L'histoire ne dit pas comment qu's'est passée la suite d'z'évène-mints...
Que chacré farceur que not'e facteur !
M. Dubocq
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Mer 17 Déc - 2:17

Un comble

J’vas vous raconter eune affaire qui s'est produite, y a brin d'timps d't'cha, dans eune rue d’la ville où qui m'arrive d'séjourner, l'mardi, jour de marché.
C't’histouaire-là, ch'est : Jules Robichon, un r'traité qu'habite, dans le p'tit village où j'sieus itou r'traité.
L'gars en question n'en'tait co pas encore remis !
Y a des ménagères qui n'manquent pas d'culot, qui m'dit comme cha. Mardi dernier, dô ma bagnole j'circulais, comme d'habitude, à travers les rues d'la ville apreus l'marché, pour rejoindre la mouaison.
Y avait un gros trafic et, juste d'vant mé, roulait eune automobiliste.
V’la qu'tout d'un coup, ô d'cide de s'garer, comme par hasard, à un endrait où qu'y avait manifestement pas d'place... J’ralentis tout naturellemint ! Soudain, sa chérette en r'culant, heurte la mienne...
Rouge de colère, la bonne femme s'adressant à mé, m’lance :
Espèce de crétin ! Vous avez bien vu que j'faisais une bêtise. Vous auriez pu attendre que j'ai fini!
J’en sieus pas encore rev’nu !
M. Dubocq
Revenir en haut Aller en bas
Junker



Nombre de messages : 2790
Age : 43
Localisation : St Pierre du Val
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Mer 17 Déc - 11:17

Ah, la femme au volant lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Mer 17 Déc - 17:49

Dans la 1ére histoire, ça a valu 1 mois de trou à mon pére en Algérie bounce Il avait pas envie de saluer un colon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Mer 17 Déc - 17:55

Junker, tu vas t'attirer les foudres de la junte féminine queen


Le Hable a écrit:
Dans la 1ére histoire, ça a valu 1 mois de trou à mon pére en Algérie bounce Il avait pas envie de saluer un colon.

C'est sur que ça devait être chiant lol!
Revenir en haut Aller en bas
Junker



Nombre de messages : 2790
Age : 43
Localisation : St Pierre du Val
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Mer 17 Déc - 19:52

neness61 a écrit:
Junker, tu vas t'attirer les foudres de la junte féminine queen

Qui est parfois plus redoutable que toutes les juntes militaires lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Jeu 15 Jan - 18:58

Y n'y s'ra pas r'prins !

Tu n'as certain'mint entendu parler. L'gars à Zéphir Durand s'a fait eune réputation dans l'domaine d'la chanson.
Nos z'avait l'habitude d'l'entendre d'pieus queuques ennées, au cours de soirées organisées dans la région pour c'qu'ô z'appellent l'z'oeuvres d'bienfaisance et au cours d'fêtes populaires.
Sans doute qu'il a été r'marqué par des responsables de spectacles d'la capitale, car on l'entend d'puis peu su l'z'ondes dans d'z'émissions d'radio. Il est d'puis queuques mouais monté à Paris où il a loué un studio, à longueur d'énnées.
Y n'manque pas d'admiratrices ! Dernièr'mint, une jeune provinciale est montée à Paris pour y rencontrer s'n'idole. Ol a réussi à dénicher s'n'adresse mais l'jour où il s'est rendu cheux li, il'tait malheureus'mint absent. Sa femme de ménage li fit savoir qu'il'tait en tournée, en campagne.
Si c'est urgent qu'o l'y a dit. Vous pouvez li téléphoner. J'vous donne son numéro.
Seul, à la campagne avant eune souairée d'gala, l’chanteur s'ennuyait. Il ne trouva pas désagréable d'entret'ni la conversation do s'n'administrice.
L'bavardage dura près d'eune heure !
Chère amie, finit-il par li dire, je crois qu'vous allez payer eune sacrée note de téléphone ! Si, c'était moi qui vous avais appelé, je n'aurais pas été si bavard !
Dans ce cas, je suis vraiment navrée. J'aurais dû vous prév'nir tout de suite que j'vous téléphonais de vot'e appartement.
M. Dubocq
Revenir en haut Aller en bas
Junker



Nombre de messages : 2790
Age : 43
Localisation : St Pierre du Val
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Ven 16 Jan - 13:25

Ben bonne c'te p'tiote blague min ga's neness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Jeu 29 Jan - 17:11

Comme el timps passe !

Dans l'village où qu'j'habite d'pieus qu'j'avons prins, not'e retraite : Germaine, ma dulcinée et mé, quand l'timps l'permet, j'sortons. Cha nous permet d'rencontrer des gens qui, comme nous, pratiquent la marche à pied padant qu'ô peuvent co l’faire.
Dernièr'mint, sur un p'tit qu'min qui d'scend au viaduc d’la Souleuvre, j'avons croisé : Gaston L'vallois et s'n'épouse, qui r'venaient d'vaie des gars qui font du « yoyo », en sautant au'd'sus d’la rivière.
Padant qu'no d'visait, jatimint vint à passer à côté d'nous, un proche vaisin d'Gaston qui fonçait comme un lapin, en fasant min de n'pas nous vaie.
Tu l'connais, c'type, lô m'dit Gaston, quand qu’l’aut'e fut assez loin d'nous. Ch'est Ugène Leroquais, un drôle d'individu qu'est aimable comme un portier d'prison et qui n'fréquente personne.
Y n'est pas bavard pour deux sous. J’vas te l'prouver en t'donnant eune explication.
Y a brin d'timps là, eune inconnue passa t'cheux li et li d'manda :
Madame Leroquais est-elle chez elle ?
Non!
Vous permettez que j'l'attende ?
Oui!
Au bout d'une heure, la brave dame demanda :
Pouvez-vous m'dire où est votre femme ?
Au cimetière !
Quand pensez-vous qu'elle revienne?
J'en savons rin... Cha fait déjà quinze ans qu'ol y est.
M. Dubocq
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Jeu 29 Jan - 17:41

Laughing Laughing Laughing Laughing Excellent!
Revenir en haut Aller en bas
nenel61



Nombre de messages : 7346
Age : 39
Localisation : orne
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Jeu 29 Jan - 20:00

excellent "le yoyo" lol!

_________________
blog vidéo du forum
http://www.dailymotion.com/normandie-culture-forum

L'alcool tue lentement. On s'en fout, on n'est pas pressés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/normandie-culture-forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Mer 4 Mar - 20:10

Des cas bé différents !

D'pieus au'il a quitté l'école : Alexis Lenîmaine s'est fait eune situation dans lar'présentation en produits d'entretien.
Tous les jours dla s'maine y prend sa chérette pour s'déplacer et exercer son métier dans tout l'départemint.
Y n'manque pas d'boulot mais y s'arrange quand même pour rentrer chaque souair t'cheux li où l'attend : Locadie, s'n'épouse.
La vie, pour li, est loin d'être monotone, ol li procure parfois l'occasion d'rencontrer des gens d'connaissance, au cours d'ses déplac'mints.
Justenèmint, la s'maine der­nière, y timba, comme par hasard, à la sortie d'un chantier, sur Léo­nard Langronne, un copain d'classe, app'lé à travailler et ha­biter, à l'aut'e bout du départemint.
Les deux gars profitèrent d'l'ocassion, pour se r'trouver d'vant eune chopine d'gros bère, au bistrot du coin. O z'y évoquè­rent leux souv'nirs d'enfance et l'z'évèn'mints d'leux pays d'origine.
Mais, quand nos a des tas d'choses à s'dire, l'timps passe vite ! A un certain momint, Alexis r'garda sa montre et fit r'marquer à Léo­nard, qu'il allait faller que j'me sauve bé vite ; il est près d'onze heures, ma femme va m'attendre avec anxiété.
T'as raison qu'répondit Léo­nard. Quant à la mienne, ô va m'attendre do un manche à ba­lai. .. C'n'est pas pareil !
M. Dubocq
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Jeu 5 Mar - 0:47

Citation :
Quant à la mienne, ô va m'attendre do un manche à ba­lai. .. C'n'est pas pareil !
Dans ce cas, autant rentrer le lend'main, au moins tu sais vraiment pourquoi tu vois arriver le balai
C'est pourquoi il faut aussi supprimer les balais dans une maison et les remplacer par un aspirateur................si elle le casse en "t'accueillant", c'est beaucoup plus cher à remplacer lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Sam 7 Mar - 18:44

L'coup du tauré !

L’histouaire que j'vas vous raconter, j'la tiens d'Zidore Courtemanche, un vieux d'la veille, qui la contait, pàdant l'banquet d'z'anciens combattants, l'onze novembre dernier.
Je n'sais brin s'y parlait sérieus'mint où connaissant l'bonhomme, si n'l’avait pas inventée d'toutes pièces, pour amuser l'assemblée.
Toujours est-il qu'y nous raconta qu'padant la dernière guerre, comme bin d'autres, y s'avait r'trouvé prisonnier.
A la fin d'z'hostilités, y fut libéré par les russes et conduit à Odessa... à pied en colonne, do ses copains. Y fut obligé d'manger et d'coucher t'cheux les paysans, en cours de route.
Y nous raconta qu'un jour, un inspecteur de police vint trouver l'fermier qui l'hébergeait. L'fonctionnaire en question, présenta au paysan, eune carte pleine de cachets officiels et li dit qu'il était chargé par l'ministère d’la culture d'inspecter s'n'exploitation agricole.
L'fermier fut bin obligé d's'exécuter, et de s'plier es réglemints d'z'autorités du pays. Y l’laissa opérer en toute tranquilité.
Eune demi-heure pus tard, l'fermier qui était rentré cheux li, entendit d'z'appels au s'cours... Y s'pencha à la fenêtre et vit l'fonctionnaire poursuivi par un énorme tauré...
L'paysan eut sa r'vanche et s'mint à li crier :
Vos n'avez qu'eune chose à faire... Montrez li vos papiers comme vous avez fait pour mé ! C'est l'seul moyen d'vos en tirer !
L'gars en fut quitte pour battre un r'cord d'course à pied. Y fonça su la soue à cochons et il resta enfermé jusqu'à c'que l'tauré s'décide à r’brousser ch'min !
M. Dubocq.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Mer 29 Avr - 1:08

No s'en s'rait douté !

Vos m'dîtes que vos aimez l'z 'histouaires que m'racontait l'facteur quand le hasard faisait que j'ie rencontrais, en cours de tournée. J’vas vos en conter eune pour chasser la morosité des temps présents. Ch'st l'histouaire d'un voyageur de commerce qui, régulièr'mint d'send à l'hôtel d'la gare et qui, pour eune fouais d'cide de changer ses habitudes en allant passer eune soirée et eune nieut à l'hôtel de la Poste su la place du village. La malchance veut que l’l’end'main matin en sortant ses valises y timbe nez à nez do l'patron du premier hôtel qu'il connait bien et qui lui dit, d'un air goguenard :
Alors ! Dort mieux à l'hôtel de la gare que cheux mé ?
Non, mais si on n'y dort pas mieux, c'est plus soigné et c'qui compte surtout, c'est qu'on y trouve du papier hygiénique dans les w.c. !
Et chez moi, il n'y a pas ?
Pas toujours ! Pas toujours !
Comment pas toujours, mais, vous avez eune langue !
Bien sûr ! Que j'ai eune langue, mais, je n'suis pas contorsionniste !
Elle est bonne, celle-là ! Qui qu'vos en pinsez ?

Chacré farceur !

Terjous aussi jovial, l'gars d'la poste, qui, chaque matin, passe mettre min courrier dans ma boîte es lettres.
Y a pas pus gai qu'li, il est terjous d'humeur égale et il a l'talent d'vous r'monter l’moral do ses histouaires.
Comme dit min vaisin Ferdinand... No n'sait pas où qu'y va les qu'ri ! Sa piache s'rait putôt sur eune scène de théâtre.
J’vas vos donner eune image de ses sorties humoristiques. Pas pus tard qu'avant hier, y m'dit comme cha, en passant : « C'té-là, j'parie qu'tu n'la connais pas et pourtant ol'est authentique ».
Dans un restaurant d'la côte, un dimanche, deux gars d’la campagne, comme té et me, s'arrêtent pour déjeuner et s'mettent à table.
Un garçon passe et s'adressant à eux, dit :
Que désirez-vous, vous Monsieur!
Une tête de biau, bien cuite.
Et vous, Monsieur ?
Me itou, eune tête de viau, comme celle de mon ami.
L’gars du restaurant en est resté comme deux ronds d'flanc...
Allez, salut, conclut l'facteur, à la prochaine !
M. Dubocq
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les gens d't'cheux nous...   Aujourd'hui à 15:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Les gens d't'cheux nous...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ces profs qui nous ont marqués
» Poème pour ceux qui nous ont quittés
» (dylan) + Rester seul c'est mieux que de rester avec des gens qui nous blessent.
» les gens decoivent
» oune video eud tcheu nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NORMANDIE CULTURE FORUM :: langue normande-
Sauter vers: