NORMANDIE CULTURE FORUM

pour une réunification de la normandie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vuus souovenins La poue des rats!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nenel61



Nombre de messages : 7346
Age : 39
Localisation : orne
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Vuus souovenins La poue des rats!   Lun 22 Déc - 20:32

récit écrit en normand par un soldat de la classe 1919 (signé Jean d'Ilo-l'loung)

Ya des gens qu'ount poue d' l'yin. Ya des gens qu'ount poue d' tout! Fâot eun juste milleu à touot, mais je câotioune - et byin d'âotes diraient coume mei - que les rats ount jammais 'taé du gibyi à retrachi!
Touot souldat que no-z-était.jen. avouns-eu poue et reiâe poue enco! S'i yavait-z-eu qu'eurie seule de ches bêtes-là ... Mais, là yoù que j'm'en vas vous coundire, no-z-érait peu en coumptaer des douozannes !

Mais que l'Armistice feut signie lé ounze dé novembe dyis-neu-chent-dyis-huit, la guerre feut finin pouor nous. J'érions paé à suure le capora Catherène dauns le quemin «du Devoir et de l'Honneur », coume i nous avait dit. Mais le Service countinuait. Dauns la Haôte-Marne yoù que jétiouns alors, no nous enviait - pou les stages de mitraille us ou de canoun de 37 - daims eun petit village à quiques kilomètres dé noute batailloun d'instructioun.
Le stage durait une duisanne dé jouars. Les syins qu'aruenaient faisaient tréjous la leçoun és syins qui partaient! Tréjous, il 'tait questioun des rats:
« - Vo verraez - qu'i disaient - les rats, là-bas, vous galopent sus la fiquure, i vous brôtent le naez et les oyèles. Impossiblle dé dormin ! No vous souhaite du bouori temps! »

V'là doun le cllimat - coume no dit annyi - qui se faisait oû départ. Earriuaée et le séjou feûtent byin pouor nous dauns le sens indiqui!
Le cauntounement se trouvait oû-dessus d'eune établle à vaques. La rouolaunie - ou si vos aimaez muus, la tchusène - se trouvait touot à côte. Les guê­nets de touotes sortes (os enco qarnins, pounéterres et légueume .. .), il en fallait pas tauni pouor ratti­raer les malbêtes. Ol avaient touot pouor se garni la fale! Mais le pus erjuaunt, ch'est que la nyit lus servait de récréatioun. Fallait entende cha quaund les lumyires étaient soufflaées... eun vrai sabbat! No les entendait, les vilans rats, qui se dépataraieni sus les pllaunches à paquetage. n avaient l'air de
s'entegalopaer! I remuaient les gamelles, faisaient tumbaer quillires et fouorquettes. D'aôqueuns avaient même paé le respé des dormous, qui dor­maient paé d'ailleurs ... , pisque chëtait à peu praès impossiblle oû début de la cavalcade.
OÛ bouot d'eun moment touot de même, cha mol­lissait ... , pouor arprende dauns l'haôt de la nyit. Coume touot finin en risaée, dans le métyi militaire surtouot, no venait à en prende sen parti.
Yeun de mes veisins de paillasse - et de couooerteure itou car je partagiouns pouor avaer pus câod - avait brin de ma à s'endormin, mâogré la roundaunche des avrélauns de rats. Oûssitôt couochi, lé v'là parti à rounfllyi et, oû matin, i continuait dé reprende des [orches, alors qué touote la chaumbraée sémôquait. L'idaée me vint de lifaire poue, et v'là coume qui qué je m'i prins.
Chu matin-là, i dormait coume s'il tait oû début de sa nyit. n avait-z-eu touot de même - daims sen sou­mei - eune espèce de réfllexe counte les rats, piqu'il avait gardaé la couuerteure sus eune graunde par­tie de la figuure. Alors, je fis couori les deigts de ma man dreite à touote vitesse, par déeus couops en suusaunt l Oû couop, i se croquit souos la cou­uerteure. Je requémaunchis eun déeusyime couop, i s'enfouncit enco pus. Je pus brin pouorsuure le manège rapport qué men gars se révillit.
Quaund i m'apercheut assis touot à côte, et me défounçaunt de rire, i feut paé loungtemps à devi­naer de qui qu'i s'agissait. «Ah» qui me dit « cha que tu me:zs fait poue! J'rêvais que touos les rats d'ichin étaient en tran dé me marchi sus la gouole. J'aime touot de même muus qu'il en seit l'yin! Oh! les rats! les malbêtes ».
La poue des rats nous empaôsit paé de byin trauailli : noute groupe gang nit le prémyi pris oû councours de fin de stage pou la « Minse en batterie» et le « Tir au Canoun de 37 »,

Chu texte fut écrit en normaund sus eun cahyi dou­naé és Amins du dounjoun de Bricbé (Cotentin). Qui qui se muche souos l'avernoum de Jeaun d'Ilo­l'loung? Ch'est l'abbé Brisset (1889-1969); naé-natif dé Râoville-la-Bigot, i fut tchuraé à Mountfarville.

_________________
blog vidéo du forum
http://www.dailymotion.com/normandie-culture-forum

L'alcool tue lentement. On s'en fout, on n'est pas pressés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/normandie-culture-forum
 
Vuus souovenins La poue des rats!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bouilleurs de cru et rats de cave.
» des rats de laboratoire au Havre
» LES RATS !
» Quand ce ne sont pas les rats qui quittent le navire... (Vermine)
» Panique chez les rats.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NORMANDIE CULTURE FORUM :: langue normande-
Sauter vers: