NORMANDIE CULTURE FORUM

pour une réunification de la normandie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Arthur de la Mare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crapaud



Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Arthur de la Mare   Dim 15 Fév - 13:45

Messire Èrthu d'la Mathe (sir Arthur de la Mare), auteu Jèrriais, fut né aniet l'15 dé Févri en 1914. I' mouothit en 1994.

Eune articl'ye d'sa plieunme:

Lé Counnétablye d'la Trinité


'Tchi qu' tu penses,' me d'mandit l'Ph'lip Desclios l'aut' se, 'des Etats ches jours?'

'Tchils Etats?,' j'lis d'mandis. 'N'ya pas telle chose que l'Etats d'Jèrri. Ch'est l's Etats des étrangiérs. Coumpte les, et dis me coumbein d'Jèrriais ou fi's d' Jèrriais en fount part. La pusparts ch'est d's Angliais ou d'hors pays. Et y'en a d'ieux qui passent lus temps à s'balader d'eun bord et d'l'autre, faisant la meinne que ch'est pour êtudier tchiques plians qui pourraient êt' de service à Jèrri, mais vraiement à s'proum'ner, tout seu' ou avec lus femmes ou lus hardelles au pid d'la me en France, en Espagnye, en Italie ou même en Amérique.

'Et ch'ait avec les sou d'nos taxes qu'i fount d'ité, mais i' disent ch'est pour mus nos réprésenter!

'Dans l'temps, quand Jèrri appartenait ès Jèrriais, et que l's Etats 'taient vraiement l's Etats d'Jèrri les débats là 'taient coundits en Français ou chein qu'ils app'laient l'Français, ch'est à dithe eun mêlange de Français et d'Jèrriais. Coumme que j'voudrais que ch'fûsse de même achteu! V'là tchi f'rait sauter toute chutte racâille d'étrangiérs que j'avouns dans l's Etats au jour d'aniet.'

'T'as raisoun,' s'fit l'Ph'lip, 'mais n'ya pas, nous les Jèrriais j'soummes la minorité dans not' propre île, et j'avouns chein qu'ils appellent la democracie, et n'ya pas eun seul Jèrriais tchi gagnyérait eune électioun souas la d'vise 'Jèrri pour les Jèrriais'. J' n' aime pas aver à dithe d'ité, mais ch'est la vérité.'

'Malheureusement, il en est d'même,' j'lis dis, 'mais pour tâchi d'oublier pour eun moment not' tristesse j'm'en vais t'racounter la bordée qu'eun Counnétablye d'la Trinité dans l'dernyi siècle veint à êt' erchu par Sa Saintété le Pape. I 'tait en viage en Europe et s'trouvit en Italie, à Rome, et même qu'i' fûsse buoan Métodiste i's' mînt dans la tête qu'i' devrait payi eune visite de politesse à Sa Saintété, et d'même il écrivit eune lettre en Français au Pape, le priant de l'érchever.

Bein seux, Sa Saintété ne lyiet pas toutes les lettres qu'il erchève - ses sécrétaires les lyient et passent au Pape rein qu'les siennes tchi li sount d'interêt et à tchiques qu'l dévrait rêpoundre. I 'taient d'avis qu'il devrait rêpoundre à la sienne du Counnétablye d'la Trin'té. Le Pape lus d'mandit pourtchi.

'Votre Eminence,' les sécrétaithes li dîtes, 'j'avouns fait des ércherches. L'île de Jèrri a douze parraisses, la puspart noummées pour des saints, par exemplye St Jean, St Martin, St Pierre et d'même, et ch'est les Counnétablyes qui les countrollent. Mais chteinchein est Counnétablye de, ch'est à dithe qu'i' countrolle, la Trin'té.'

'Le Buoan Dgieu blesse mén àme,' s'fit l'Pape, 'i' countrolle la Sainte Trin'té, touas les trais, le Péthe, le Fi's et l'Saint Esprit! I'faut certainement que j'lis dounne audience, et avec toute cérémonie, car si i' countrolle la Sainte Trin'té i'm surpâsse en autorité, et d'eun buoan but.' Et d'même le Counnétablye veint à l'Pape.

'Eh bein, vais-tu, mon Ph'lip, n'importe chein que les Catoliques nos disent, le Pape n'est pas tréjous infalliblye.'

'Boundlà,' s'fit l' Ph'lip en riant, 'n'en v'la eune histouaithe tchi vaut eune fais à bèthe! Dêshalle la bouteille.'

Et i'en print pas eune fais, mais trais ou quatre, et i' crôlait hardi quand i' s'êlevit pour rentrer siez sé. Je n'sais pas tchiqu' sa buoanne femme eut à lis dithe. Mais lé-v'là, ch'est s'n affaithe, pas la meinne. Nou'ne d'mande pas tchi qu'i s'passe entre eun houmme et sa femme. Laissouns l'affaithe là. I'n faut jamais se mêler dans l's affaithes à d'autres.


Le Vièr Trin'tais
14/10/1994

http://members.societe-jersiaise.org/geraint/jerriais/delamare.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Arthur de la Mare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le refuge de la Mare Auzou risque la fermeture
» Betameche, Arthur, E.T, Stitch et Jack (Mes ratous)
» « La Mare à Thon ». Fécamp (76).
» Festival de La Mare à Thon. Fécamp (76).
» General Mac Arthur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NORMANDIE CULTURE FORUM :: langue normande-
Sauter vers: