NORMANDIE CULTURE FORUM

pour une réunification de la normandie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Immobilier : la clientèle anglaise a diminué de 30 %

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nenel61

avatar

Nombre de messages : 7346
Age : 39
Localisation : orne
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: Immobilier : la clientèle anglaise a diminué de 30 %   Ven 3 Juil - 13:00

La population anglophone de l'Orne, estimée à 3 000 personnes, a longtemps dopé le marché immobilier. Avec la crise économique, les Anglais ont fortement diminué et deviennent très vigilants.
Les Anglophones sont, selon le conseil général qui organise aujourd'hui dans ses jardins une garden party qui leur est destinée, près de 3 000 dans le département. Toutefois la crise économique et la chute de la livre face à l'euro ont quelque peu stoppé les arrivées. Le marché immobilier qu'ils représentaient dans l'Orne, a, par ricochet, été touché assez significativement.

« Aujourd'hui, on sent bien la marche arrière », assure Albert Levallet, maire de Saint-Fraimbault. « Avant, la moindre maison abandonnée était achetée et retapée. Ce n'est plus le cas. Et ceux qui sont installés viennent de moins en moins, les maisons sont fermées. Ou en vente, alors qu'avant ils se les revendaient entre eux. »

Il y a quelques années, les Anglais représentaient 50 % de la clientèle d'Yves Robillard, qui possède deux agences immobilières, à Domfront et Bagnoles-de-l'Orne. Aujourd'hui, ils ne font plus que 20 %. « Les Anglais sont de nouveau intéressés, mais on a de 30 % à 40 % moins de succès », constate Yves Robillard, qui est aussi délégué Fnaim et spécialiste du marché anglais. « Ils sont désormais très vigilants et prennent leur temps. »

Les achats précipités qui fleurissaient les années précédentes ne sont plus la norme. Les acheteurs anglais ont vu leurs possibilités se réduire.

« Désormais les acquisitions se font entre 100 000 et 160 000€ pour les meilleurs cas, tandis qu'il y a trois ans, on commençait à 170 000 € pour dépasser les 200 000 », poursuit-il. Cependant il reste optimiste : « Les clients anglais achètent plutôt des résidences secondaires que principales, dans le style 1850, avec de la pierre, une cheminée, etc. On retrouvera cette clientèle en lui proposant de bons rapports qualité-prix ».

La crise affecte donc surtout les Britanniques à la recherche de maison de vacances, car pour ceux qui ont fait le choix de s'installer définitivement, ça ne change pas grand-chose. « Mes deux fils (d'une vingtaine d'années) sont repartis », explique Amanda Fellows qui s'est installé avec son mari, il y a trois ans, à Saint-Fraimbault.

« Mais on n'envisage pas de retourner en Angleterre ! Ici on a une belle maison et je viens de trouver un emploi aux espaces verts ! »


source ouest france

_________________
blog vidéo du forum
http://www.dailymotion.com/normandie-culture-forum

L'alcool tue lentement. On s'en fout, on n'est pas pressés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/normandie-culture-forum
 
Immobilier : la clientèle anglaise a diminué de 30 %
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Femme Beauty (marque anglaise)
» Salon de l'immobilier de la côte d'or
» L'affaire Tomlinson met la police anglaise dans l'embarras
» Une Anglaise dotée de deux utérus accouche de jumeaux
» L'anglicisme et la mode anglaise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NORMANDIE CULTURE FORUM :: actualité :: orne-
Sauter vers: