NORMANDIE CULTURE FORUM

pour une réunification de la normandie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Communiqué Hebdomadaire du M.N. n° 118

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Communiqué Hebdomadaire du M.N. n° 118   Jeu 19 Nov - 17:15

COMMUNIQUE HEBDOMADAIRE DU MOUVEMENT NORMAND

COMMUNIQUE N° 118 - SEMAINE 46 - 2009

NOUS PRENONS LES PARIS...


RESUME :

- 1989 - 2009 : vingtième anniversaire de la chute du mur et de la réunification de l'Allemagne. 1969 - 2009 : cela fait quarante ans que le problème de la réunification de la Normandie est posé... et non résolu.
- Alain Le Vern et King Jong Il même combat : le premier refuse la réunification de la Normandie, le second celle de la Corée. Qui durera plus longtemps dans cette attitude négative ?
- Pour la troisième fois, à Saint-Dizier, le Président de la République se prononce pour la réunification normande : jamais un Chef de l'Etat n'avait été aussi clair en la matière. Mais la presse, même locale, n'en souffle mot. Servilité à l'égard des potentats locaux
- La réunification de la Normandie n'est pas la solution à tous les problèmes qui se posent à la Normandie : c'est même LE problème principal. La mission d'un responsable politique consiste justement à essayer de résoudre, pour le bien de tous, tous les problèmes. Il y faut de l'intelligence, de la générosité, de l'habileté, de la persévérance : toutes qualités qui semblent manquer, depuis quarante ans, au personnel politique normand.
- Il serait temps d'agir: Chypre et la Corée seront réunifiées avant que la Normandie ne redevienne elle-même...

MOTS-CLEFS :
Commémoration - réunification - entêtement - désinformation - servilité - courae politique - prébendes - résoudre les problèmes

TEXTE :

L'Allemagne, l'Europe, la France aussi commémorent en ce 9 novembre 2009 le vingtième anniversaire de la chute du Mur de Berlin, et partant de là, la réunification de la "Pars Orientalis" de l'Empire de Charlemagne.

Cela fait vingt ans. Et la Normandie n'est toujours pas réunifiée...

Il nous souvient qu'en 1987 une délégation du Mouvement Normand avait été reçue par le Président d'alors du Conseil régionl de haute Normandie, Roger Fossé, et, qu'au cours de la conversation, l'un de nous avait lancé : "L'Allemagne sera réunifiée avant que la Normandie ne le soit...". Et Roger Fossé, au comble de l'hilarité, de nou rétorquer : "Mais vous rêvez, il faudra des générations avant que l'Allemagne ne soit réunie. Il y a trop de différence entre la République Fédérale et la République Démocratique allemande". Devant une telle lucidité, nous avions, en effet, rêvé que la Normandie redevînt elle-même dans les plus brefs délais... Nous sommes en 2009 et le locataire actuel de la Caserne Jeanne d'Arc, à Rouen, l'illustrissime Alain Le Vern refuse, contre les évidences, toute perspective de réunification...

Pourquoi "illustrissime" ? Parce que notre potentat local dispute à Kim Jong Il la palme du plus long refus d'unifier, l'un, la Normandie, l'autre, la Corée. Que voilà un beau "challenge" ! Et nous prenons les paris... Lequel des deux résistera le plus longtemps aux exigences des évidences ? Les plus pessimistes d'entre nous parient sur Le Vern, mais ils doivent être tendancieux... Ce pari, ou défi amusant (il faut savoir rire dans la pire des adversités) est ce que l'on appelle en normand un "gab". Gaber, c'est se lancer un défi du genre "Chiche que tu n'arriveras pas le premier au but !". Et les gabs, depuis "Le lièvre et la tortue" de notre cher La Fontaine, nous aimons... Faute de mieux. Notamment d'atteindre la plénitude des situations assises et favorables. Ce que ne connaît pas la Normandie depuis quarante ans. Depuis sa calamiteuse division.

Certes, le problème de sa réunification est bel et bien posé : succès incontestable du Mouvement Normand, mais il n'est pas résolu. Par la faute des prébendiers qui profitent de sa division et qui veulent, à tout prix, garder leurs sièges. Cumulards, ils sont pour la plupart, avec des "egos" surdimensionnés. Que la Normandie décline depuis quarante ans, qu'elle perde tous les centres de décision qui en feraient une société équilibrée et non une société colonisée, dépendante de l'extérieur, c'est le moindre de leurs soucis. Ils sacrifient trois millions de Normands à leurs ambitions personnelles et à leur propre profil de carrière. Mesquins ils sont, mesquins ils demeurent. Et, pendant ce temps-la, quatre mille jeunes diplômés normands quittent tous les ans la Normandie pour ne plus y revenir !

Récemment, à Saint-Dizier, le Président de la République a insisté sur le thème de la réunification de la Normandie. C'est la troisième fois que le Chef de l'Etat prend position à ce sujet avec éclat. Que croyez-vous qu'il arriva ? La presse nationale n'en parle guère. Admettons. "Ouest-France" mit l'accent sur un propos de Nicolas Sarkozy, qui avait laissé entendre - ce qui est vrai - que la division normande était due à la rivalité entre Lecanuet et d'Ornano. D'où une réplique - d'ailleurs pleine d'erreurs - de Madame d'Ornano, présidente du Conseil général du Calvados, et des déclarations insipides de quelques leaders locaux de la basse Normandie et de basse tonalité. Sur le fait que le premier personnage de l'Etat insiste sur la nécessité de réunifier la Normandie, aucun véritable commentaire ! Il y a pire : "Paris-Normandie" n'en a même pas parlé. Arrivée à ce degré de servilité à l'égard des potentats locaux (Dame ! Il ne faut pas déplaire à Le Vern à qui on sert la soupe !), cette presse quotidienne, indûment dénommée "régionale", ne donne plus dans l'information, mais dans la déformation et la désinformation. Il a fallu que nous nous adressions au service de presse de l'Elysée pour que nous ayons connaissance de la teneur complète du discours présidentiel à propos de la Normandie. Est-ce normal ?

La réunification de la Normandie, ce n'est pas la solution à tous les problèmes normands. Nous ne l'avons jamais prétendu. Nous disons même que c'est UN problème à résoudre. Ce n'est pas une simple formalité. Il faut chercher à ce que chacune des parties joue gagnant / gagnant et, plutôt que de comptabiliser sans rien faire les obstacles à vaincre (il y en a : ils ne sont pas insurmontables), il faut savoir faire des choix, trouver des solutions, les plus adéquates, les moins coûteuses, sauvegarder, autant que faire se peut, les intérêts de chacun, trouver les synergies fécondes... Bref, tout ce qu'un responsable politique responsable doit proposer à ses collègues et, surtout, aux citoyens. Cela fait quarante ans que la question normande est posée. Dépêchez-vous, Messieurs, Dames, Chypre et la Corée seront réunifiées avant que la Normandi ne le soit !

Vraiment, il n' y a pas de quoi pavoiser !

Guillaume LENOIR
Revenir en haut Aller en bas
 
Communiqué Hebdomadaire du M.N. n° 118
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Communiqué du conseil national de l'UMT
» Communiqué Election Régionales 2010.
» Communiqué d'Alain Lambert.
» Communiqué du Vatican.
» repas et pesée hebdomadaire -28 jours avant noel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NORMANDIE CULTURE FORUM :: actualité :: politique en normandie-
Sauter vers: