NORMANDIE CULTURE FORUM

pour une réunification de la normandie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 parainages:MAIRE DE CORMEILLES(27)« Je m'étais fait piéger »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nenel61

avatar

Nombre de messages : 7347
Age : 40
Localisation : orne
Date d'inscription : 25/03/2006

MessageSujet: parainages:MAIRE DE CORMEILLES(27)« Je m'étais fait piéger »   Mar 28 Nov - 23:17

Il avait fait partie des 500 maires, conseillers généraux et régionaux, qui avaient parrainé Jean-Marie Le Pen en 2002. Max Bertauld jure qu'on ne l'y reprendra plus. Le maire de Cormeilles, paisible bourgade de 1 300 habitants à l'ouest de l'Eure a bien sûr été approché par les équipes de campagne du Front national. « Ils ont écrit à la mairie et m'ont téléphoné » confie l'élu sans étiquette, membre du conseil municipal depuis 1971 et maire depuis 2001. « Je leur ai dit que je ne donnais plus mon parrainage. Au début de l'année 2002, je m'étais fait piéger par le discours selon lequel la démocratie, c'est l'expression de toutes les tendances. Ils se sont servis de moi comme tant d'autres ». Ces dernières semaines, Max Bertauld n'a pas éconduit que le seul Front national. « J'ai été sollicité par les équipes de Bruno Mégret, Philippe de Villiers et par un quatrième, un candidat indépendant dont j'avoue ne pas me souvenir du nom ».
La publication de la liste des parrains de chacun des candidats à l'élection présidentielle le 10 avril 2002 avait suscité des réactions d'hostilité. « Certains de mes administrés avaient fait brutalement l'amalgame. Ils n'hésitaient pas à dire que j'avais rejoint les rangs du FN. J'avoue que j'en ai un peu souffert. Le plus dur, c'était de voir ses connaissances. des gens avec lesquels j'entretenais des relations cordiales depuis des années, qui tournaient les talons et refusaient même de me tendre la main » confie ce menuisier retraité, aujourd'hui âgé de 75 ans.
Max Bertauld assure qu'il n'a jamais reçu de menaces directes, de lettres anonymes ou fait même l'objet de harcèlement téléphonique. « Tout ça, c'est du passé » ajoute le maire de Cormeilles. « Je suis sans étiquette et je travaille avec mes collègues pour le bien de ma commune et de ses habitants. Vous savez. la politique ». De ce printemps 2002, l'élu eurois conserve un fond d'amertume. « Je me dis que M. Le Pen, c'est aussi un petit malin. Il fait le martyr. Il crie à l'injustice mais au bout du compte, il va les avoir ses signatures pour se présenter. Son système est bien rôdé ». Un engrenage dans lequel Max Bertauld ne mettra plus jamais le doigt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/normandie-culture-forum
 
parainages:MAIRE DE CORMEILLES(27)« Je m'étais fait piéger »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Qu'ai-je fait ici-bas ? J'étais fait pour vivre, et je meurs sans avoir vécu"
» Si j'étais maire…
» Famille de Clercy évoquée par Claude LESUEUR maire du Tilleul
» 2010. Le maire Modem d'Hérouville.
» Femme maire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NORMANDIE CULTURE FORUM :: actualité :: politique en normandie-
Sauter vers: